L’effondrement comme une voie de résurrection ?

L’effondrement une voie de résurrection ?

Il est souvent confondu ou amalgamé avec le burnout, épuisement, surmenage qui eux sont des  symptômes concernant une seule partie du physique quand l’effondrement embrase l’ensemble (corporel, émotionnel, énergétique, éthérique et astral).

L’effondrement pousse à changer de forme, fonctionnements caducs et permettra de changer de dimension alors que le burnout, épuisement, surmenage viennent traduire le trop plein ou surcharge mentale, corporel, manque de ressourcement ou déconnexion du quotidien.

Cet aspect demeure méconnu et rarement diagnostiqué.

Cet article se veut le témoignage de ma propre expérience et recoupements avec des proches expérimentant des semblables symptômes.

L’effondrement permettrait donc de changer de dimension et la mise en œuvre se fait avec le corps aux commandes qui va s’imposer pour nous pousser à lâcher ce que nous ne parvenions pas à lâcher.

Sri Orobindo disait : Les liens que tu ne savais rompre je les ai rompus pour toi »

Il faut savoir que l’humain par définition a horreur du changement et y résiste davantage qu’il ne l’accompagne (voir les 6 peurs structurelles de Napoléon Hill)

Le processus ressenti :

Les manifestations peuvent avoir lieu sous diverses formes : « mal à dit » type auto-immunes, cancer, dévastation du cadre familial ou professionnel.

Déni

Il y a ce temps où nous pensons que c’est nous qui n’avons pas fait comme il fallait, que c’est seulement une faille dans la mise en œuvre.

De ce fait, nous entrerons dans une phase  de «  résistance » où nous allons reproduire 120000 fois les mêmes schémas (tête dans le mur), avant de s’arrêter pour accueillir et comprendre.

Nous pourrions le nommer le syndrome de l’autruche, on sent bien que cela ne fonctionne pas comme d’habitude mais la volonté de résistance l’emporte.

Il y a une tendance à focaliser l’extérieur, plutôt que l’intérieur et en agissant de la sorte c’est un peu comme si on se disait « tu ne sais rien, t’es bon à rien ».

La danse des polarités :

 

Nous sommes un tout, plénitude et dansons en permanence avec ce qui nous semble divisé

Si on expérimente par exemple le fait de respirer et décortiquons l’action, l’inspiration donne une dynamique, une note d’action, faire, mettre des caps, projection appartenant à la dynamique dite yang ou masculine en soi.

Et, l’expiration elle, donne un « La », correspondant à : l’accueil, réception, acceptation, amour  ici et maintenant correspondant davantage à la dynamique dite Yin ou féminine en soi.

Il sera possible de ressentir une véritable ambivalence du : soit en haut, soit en bas.

C’est-à-dire de nourrir complètement le spirituel ou complètement le matériel, la noblesse ou la bassesse, ombre ou lumière…Les ponts peuvent sembler rompus même si nous avions déjà bien cheminé vers la fusion et plénitude.

La séparation est comme exacerbée, comme invitant à aller davantage en profondeur dans la conscience de l’un et de l’autre avant de les faire fusionner à nouveau.

Phase de clivage entre l’engagement et authenticité

Il sera possible de ressentir comme un tiraillement énorme et invitation à œuvrer depuis ce que l’on ressent ICI et maintenant.

C’est à dire que si nous nous sommes engagés par exemple pour une activité et qu’à la dernière minute nous n’avons plus ni l’envie, ni l’énergie, il deviendra IMPERATIF de se respecter, d’être authentique, ne plus se trahir…Se dire oui à soi ne veut pas dire être contre l’autre.

Il y a comme une invitation à revenir à la notion d’amour inconditionnel à soi, non pas l’ÊTRE au service du FAIRE mais bel et bien le FAIRE au service de l’ÊTRE.

S’il nous était impossible auparavant de rompre nos engagements, là cela va s’imposer. Engagement de l’instant présent ICI et Maintenant.

Ce sera le moment opportun de prendre conscience de toutes nos croyances au sujet de l’engagement, fidélité et de la trahison. Il s’agira de dépoussiérer les termes, les faire devenir siens, et créer de nouvelles connexions neuronales avec des affirmations aidantes et ajustées à notre vibration du moment (cf Méthode Waw).

Cette phase sera une invitation à comprendre ses talents réels, son destin spirituel.

Les activations d’ADN, recouvrement d’âme, voyages astraux pourront soutenir cette voie-là.

Concrètement : la fin d’un cycle

Comme nous l’avons vu précédemment, il s’agit de laisser mourir l’ancien pour faire place à une nouvelle forme. Dans ce cas,une nouvelle dimension permettant d’œuvrer avec davantage d’aisance et fluidité pour s’accomplir, se mettre au service du plus grand.

Naissance, vie, mort pour permettre une transformation.

Il s’agit aussi de sortir de ce qui nous englue.

Il devient nécessaire de s’alléger pour contacter l’essentiel c’est-à-dire notre rêve, notre pourquoi ou raison d’être.

Faire sens en se reconnectant aux sens, par la lenteur. Apprivoiser vraiment, honorer chaque chose, retrouver l’espace du sacré et du sacrement.

Comment l’accompagner ?

Se mettre en priorité :

Il s’agit d’une phrase et notion très en vogue dans le bien être mais concrètement quel sens cela a-t-il pour vous ?

Il s’agira bien là de se mettre au centre, en soi et dépoussiérer savamment l’adage « Charité bien ordonnée commence par soi maime ».Il n’y a pas de don possible extérieur sans remplir son réservoir. Et sous couvert d’égoïsme, incompétence ou non rentabilité la société patriarcale voudrait bien nous faire croire l’inverse. Il deviendra capital d’équilibrer l’inspir et l’expir, le don et le recevoir.

Et, ce don veut gagner en pureté en authenticité, il se passe du plaire pour ne pas déplaire, donner pour recevoir. Ce qui impliquera d’aller visiter sa fidélité au  Trans générationnel, les identités qui ne nous appartiennent pas afin de mettre de la conscience sur nos actes et impulsions.

Toutes ces étapes permettront de remettre le sentir au cœur de soi. C’est à dire notre capacité de connexion « sentir davantage que savoir », grâce à nos antennes, intuition et bon sens.

 

Voie du Positionnement

Où en sommes-nous de notre positionnement ? Est-ce que se positionner, dire ce que l’on pense vraiment nous coûte ? Est-ce que l’on a associé le positionnement et l’affirmation de soi au conflit ?

Puisque l’effondrement œuvre pour l’authenticité, le cœur, le joyau en soi,il sera nécessaire d’apprendre à honorer sa pensée et parole,exprimer haut et clair son ressenti.

Nous sommes en plein sur l’activation du chakra de la gorge « exprimer son ressenti loin de tout jugement ou reproche exprimer sa vérité d’instant caduque pour hier et inadaptée à demain ».

Le mantra aidant pourra être « Me dire oui à moi, me respecter, ne veut pas dire être contre vous », et les techniques de communication bienveillante sera aussi un formidable soutien.

Hyper ouverture « open bar »

Cette situation va nous pousser à exacerber la dimension du Féminin en soi.

Cette notion se trouve quelque peu « au cachot» dans cette société patriarcale. Elle fait référence entre autre à : l’accueil, l’acceptation, la bienveillance, l’amour, le respect, la réceptivité, l’intuition…

Nous comprenons assez vite qu’en résistant nous augmentons nos souffrances et que le lâcher prise, ou  l’acceptation nous donnent du répit, et l’occasion de belles révélations et prises de conscience.

Nous devenons les réceptacles que nous n’avions pas su être, dans une confiance et réceptivité totale qui a ses inconvénients…

C’est-à-dire, que comme pour les personnes qui sont en situation de comas dans les hôpitaux nous pouvons accueillir dans notre réceptacle des entités,non prévues du tout au programme.

Les sensations peuvent être des sauts d’humeur inhabituels (passer de la gentillesse à la méchanceté ou du rire aux larmes en 1 fraction de seconde), sentir des courants d’air quand il n’y en a pas, avoir douleurs aigües dans les dorsales et thoraciques avec du mal  à inspirer, des sueurs, et rêves prémonitoires qui n’en sont pas.

L’initiation : accueillir et respecter

Suivant le niveau de conscience où nous sommes et notre capacité à accueillir, cette phase sera historique dans notre vie permettant de se rallier encore davantage à nos talents, mission de vie, souffle.

Personnellement je me pensais essentiellement « relationnelle » et j’ai compris que mon sens du relationnel vient en 2ème position derrière ma capacité de « connectant » que j’avais mise en sommeil durant nombre d’années.

Il s’agit d’un « bas les masques » au service de notre souffle ou essence divine Unique.

Il nous est demandé d’entrer dans une autre profondeur de l’accueil et de l’authenticité ou respect pour transcender notre plomb en or, nos maux en mots.

Tout prend sens et le fil d’Ariane s’offre comme le secret des templiers.

Je comprends aujourd’hui que nous choisissons scrupuleusement notre moment d’arrivée sur Terre quelle planète et signes astrologiques, quelle énergie (numérologie), quelle identité (prénom …), quelle forme corporelle correspondant à notre géométrie sacrée d’incarnation (morphotype)…facilitant l’expression de l’âme ou notre souffle unique.

Quelques astuces inspirées de l’instant

Faire un tri vital :

Cet aspect vient nourrir le fait de se mettre en priorité et s’alléger pour contacter « les-sens-ciel » en soi

Ce tri vital peut aller jusqu’à l’extrême dénuement si nécessaire comme une voie ou chemin vers l’ultime.

A un autre niveau ce tri œuvre sur la notion que TOUT se trouve dans le RIEN et le RIEN dans le TOUT.

Un peu comme dans le film « Les dieux sont tombés sur la tête », il devient primordial d’aller vraiment, fondamentalement à la rencontre de tous les objets qui viennent en notre possession, de les honorer, de les accueillir au service du SENS ;

Cette astuce permet aussi de connecter l’abondance de la source (Tout dans le Rien), la gratitude

Elle œuvre pour la générosité et abondance au service de la prospérité contributive, revenir au sacré de chaque goutte.

Protection :

Etant dans cette dimension de réceptivité et accueil il sera important de se « protéger » par de la sauge à boire, pour le corps et la maison et l’utilisation de boule de lumière…Ou plus simplement utiliser la force de l’intention puisque nous avons tout en nous.

Activation du Féminin : confiance et foi totale

Comme nous l’avons vu précédemment, il sera capital d’apprendre à accueillir, accepter, lâcher prise, aimer inconditionnellement, ce qui correspond à l’énergie du Féminin en soi.

Se questionner sur son rapport à la Terre et à tous les règnes, à la mère pourra être une piste intéressante.

Un cran plus loin dans l’activation du Féminin : aller au contact de l’ouverture : bras et jambes ouverts.

Quelles sont les pensées qui me viennent, et les sensations bras et cuisses ouverts ?

Ai-je associé l’ouverture à la permission, la crédulité, l’abus ? Créer de nouvelles connexions neuronales aidantes pour nourrir le sacré et vertus de l’ouverture dans toute sa noblesse et puissance.

Cette activation du Féminin accompagnera nos capacités médiumniques.

 

Rester au centre :

Il s’agit du centre de soi, dans l’œuf matriciel.

Revenir dans cet espace où nait la flamme du désir nécessaire à toute vie, à toute création

Pour ma part la technique de l’œuf de yoni m’aide beaucoup étant incarnée en femme.

Pour un homme il fut évoqué la zone du Ming Men lors du webinaire de Persona Gaïa ou peut être l’espace du cœur, à expérimenter…

 

 

 

 

 

Cet article est au stade expérimental au fil d’un vécu personnel, tous vos commentaires, compléments d’information sur le sujet seront bienvenus.

Avec tout mon amour.

 

 

Carine

Share This:

A propos de Grangier Carine 17 Articles
Artisane de la nouvelle terre, en amour du Vivant incluant tous les règnes...